L’École Nationale Polytechnique de Constantine (ENPC) – Malek Bennabi – comme les autres établissements universitaires algériens et étrangers vit une situation exceptionnelle due à la pandémie du coronavirus. Elle a dû changer son mode d’enseignement suite au confinement à compter du 15 mars 2020. Depuis cette date et après six semaines d’enseignement en présentiel, ce dernier s’est fait à distance par internet via les plateformes d’enseignement et les réseaux sociaux. Les enseignants ont déployé d’énormes efforts pour présenter en ligne leurs cours, TD et TP enregistrés. Ils ont échangé avec les étudiants pour répondre à leurs questions et dès le 23 août 2020, quand ils ont repris leurs activités à l’école, ils ont entamé les révisions à distance toujours via internet et les réseaux sociaux pour reprendre les cours, TD et TP mal assimilés par les étudiants. Dès le 19 septembre 2020 les étudiants ont commencé à rejoindre l’école pour réviser en présentiel. Ceux qui ont des difficultés à rejoindre l’école continuent les révisions en ligne. Avec l’accord du ministère et du premier ministère les bus des œuvres universitaires ont commencé à ramener les étudiants des différentes wilaya. Nous avons établi un protocole sanitaire conformément aux orientations de notre ministère et celui de la santé pour assurer la sécurité sanitaire de nos étudiants, enseignants et personnel ATS. Bien avant l’arrivée des étudiants l’école a été nettoyée, désinfectée, des distributeurs de gel hydro alcooliques installés et des bavettes réutilisables distribuées à tout le personnel ATS. Chaque étudiant a eu aussi droit à une bavette réutilisable. Des affiches insistant sur le respect des gestes barrières pour éviter la propagation de ce dangereux virus ont été collées un peu partout dans l’école. Parallèlement des informations diverses, les programmes détaillés de reprise des enseignements, des examens, des rattrapages et de début de la nouvelle année universitaire 2020/2021 en présentiel, des notes aux étudiants et le protocole sanitaire ont été mis sur le site de l’école.

Je sais que cette nouvelle méthode d’étude est nouvelle et un peu difficile pour nos étudiants comme pour nos enseignants mais on n’a pas d’autre choix, on a été obligé de le faire et de continuer à le faire si la situation sanitaire ne s’améliore pas. Nous espérons l’améliorer encore plus si cela est nécessaire. Cependant je demande à nos étudiants, à nos enseignants et à notre personnel ATS de respecter scrupuleusement les gestes barrières et le protocole sanitaire (se laver régulièrement les mains, garder une distance de 1,5 m, éviter les regroupements et de ne pas enlever la bavette); il ne faut surtout pas sous-estimer ce virus mortel et éviter sa propagation pour le bien de tout le monde.

En matière de recherche scientifique et de développement technologique, l’école a pour mission fondamentale dans ses domaines de vocation :

–        de contribuer à l’effort national de recherche scientifique et de développement technologique,

–        de promouvoir le développement des sciences et des techniques,

–        de participer au renforcement du potentiel technique national,

–        de valoriser les résultats de la recherche scientifique et de diffuser l’information scientifique et technique,

–        de participer au sein de la communauté scientifique internationale à l’échange des connaissances et à leur enrichissement.

 

Il est bon de rappeler quelques extraits de l’intervention de Monsieur Le Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique lors du Forum Université-Entreprise organisé récemment par l’USTHB : « Une des principales raisons ayant justifié la réforme du système d’enseignement supérieur est l’adaptation d’une partie des programmes et des contenus aux besoins du développement du pays »… « Je n’ai certainement pas besoin de réaffirmer l’importance donnée par les autorités publiques à la recherche scientifique et au développement technologique. Ni même de rappeler la volonté du gouvernement de placer les sciences, la connaissance et les compétences pratiques et technologiques au cœur même de l’édification économique et sociale, tant la recherche et l’innovation sont des facteurs déterminants dans tout projet de développement répondant aux aspirations de la société pour le progrès et la prospérité ».

On a répertorié l’ensemble des grandes entreprises et des PME des secteurs industriels publics et privés de l’est algérien (et même au-delà) et recensé leurs besoins (surtout en ressources humaines). On a constaté, entre autres, l’émergence des pôles mécaniques, électriques (Électronique, Électrotechnique et Automatique), énergétiques, pharmaceutiques et matériaux (céramiques,…) sans oublier les problèmes de pollution et de traitement des déchets de tout genre. C’est sur cette base, et après avoir réuni les conditions nécessaires (recrutement d’enseignants de haut niveau et de jeunes docteurs pour ces spécialités, commande de matériels de TP et de recherche nécessaire, réception et équipement des locaux pédagogiques,…), qu’on a proposé à notre ministère l’ouverture dès septembre 2014 de quatre départements avec les spécialités suivantes :

 

1-    Génie Mécanique : 

1.1.         Construction et fabrication mécanique

1.2.         Énergétique

 

2-    Génie des Matériaux :

Matériaux avancés

3-    Génie des Procédés :

                        Génie des Procédés

4-    Électronique, Électrotechnique et Automatique (E.E.A) :

4.1.         Électrotechnique

4.2.         Automatique

 

Si pour la troisième année les cours sont dispensés en français, pour la quatrième et la cinquième année la majorité des cours le sont en anglais. Pour cela des cours intensifs d’anglais seront assurés durant la troisième année avec deux laboratoires de langues modernes et des enseignants expérimentés.

Avec l’aide de notre ministère et de la DGRSDT, l’ENPC a pu obtenir la mise en place d’une plateforme technologique « Élaboration des Matériaux        et Fabrication » créée par arrêté interministériel correspondant au 31 aout 2019 portant création d’un service commun de recherche au sein de l’ENP Constantine. Elle a Sept (07) établissements universitaires et un centre de recherche comme partenaires et comprend trois (03) sections : Section d’élaboration des matériaux, Section de fabrication des prototypes, Section d’analyse, d’évaluation et de maintenance. Beaucoup d’appareils ont déjà été réceptionnés, installés et mis en marche, d’autres livrés et non installées à cause de la pandémie de covid-19 et de la suspension des vols et la fermeture des frontières.

Nous avons eu l’honneur de recevoir cette année le nouveau ministre de l’enseignement supérieur le professeur Abdelbaki Benziane, ancien directeur de l’ENP d’Oran et qui connait bien notre école, l’ayant déjà visité plusieurs fois. Il a pu voir et apprécié la plateforme « Élaboration des Matériaux et Fabrication » que nous sommes en train d’équiper et qui aurait dû être inaugurée s’il n’y avait pas eu cette pandémie. Cette plateforme gérée par l’ENPC va permettre à nos étudiants de réaliser des projets de fin d’étude de très haut niveau et à nos enseignants-chercheurs de travailler sur des projets innovants et de contribuer ainsi efficacement à l’effort national de recherche scientifique et de développement technologique et de promouvoir le développement des sciences et des techniques.

Par ailleurs, les chercheurs de l’ENPC seront regroupés au sein de trois (3) laboratoires créés par arrêté N° 309 du 31 Mars 2019 portant création des laboratoires de recherche au sein de certains établissements de l’enseignement supérieur pour réaliser leurs divers projets de recherche (CNEPRU, PNR et autres) et encadrer efficacement les doctorants tout en envisageant l’ouverture d’une future École Doctorale pour la formation post-graduée.

Enfin, plusieurs conventions de coopération scientifiques sont signées ou en cours de signature avec différentes institutions étrangères pour permettre des échanges fructueux entre étudiants et chercheurs et la réalisation de projets de recherche communs.

L’ambition de notre école est de former des ingénieurs de très haut niveau pouvant intégrer facilement le secteur industriel productif pour contribuer à son développement et son épanouissement, peut maintenant se concrétiser grâce à tous ces moyens qu’on vient d’acquérir et bien sûr à la volonté de nos enseignants et du personnel de soutien.

Enfin j’informe nos étudiants de la classe préparatoire que le concours de cette année prévu le samedi 14 novembre sera classant, c’est à dire que tout étudiant d’une classe préparatoire d’une école supérieure aura automatiquement  une affectation dans une école supérieure, qui dépendra bien sûr de sa moyenne et de son classement au concours. Par conséquent  les candidats doivent bien se préparer pour être bien classés afin d’être affectés à l’école supérieure qu’ils désirent.

Je souhaite une bonne reprise à nos étudiants, nos enseignants et notre personnel ATS, beaucoup de succès, beaucoup de réussite et surtout une santé de fer afin que Dieu nous préserve de ce virus et de tout autre maladie.

Je ne termine pas ce mot sans rappeler encore une fois que l’ENPC entend s’imposer en tant que pôle d’excellence dans le giron de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en Algérie pour former des femmes et des hommes capables de relever le défi du développement et de répondre aux exigences nées de la vitesse fulgurante des évolutions technologiques.

 

Le Directeur

Prof. Djamel Hamana